Blog

The OA

The OA – Zal Batmanglij, Brit Marling

 

Résumé

Pairie a la vingtaine et est aveugle quand elle disparaît de chez elle subitement. Sept ans plus tard, elle est aperçue sautant d’un pont. Elle s’en sort et, quand ses parents vont la chercher à l’hôpital, ils se rendent compte qu’elle a recouvré la vue, et qu’elle porte d’étranges cicatrices dans son dos. Pourtant, elle ne répond à aucune question, que ce soit d’eux ou du FBI, mais elle se met en tête de réunir cinq personnes. N’importe quel âge, sexe, genre… Cinq personnes courageuses, dont elle a besoin pour “passer une frontière” – sûrement pour retrouver ce “Homer” qui semble l’obseder.

Mon avis – critique

Une très belle narration, et cette impression d’arriver “après l’histoire” me plaît beaucoup. Comme si on voyait ce que devenait un héros après la fin de son livre, sauf qu’on a pas lu ce livre, et qu’on le voit en écrire un autre, avec de nouveaux héros. Aussi très beau, visuellement. Des personnages variés – j’aime la variété – et attachants, qui ont tous une histoire, des rôles différents, et qui se retrouvent réunis là, autour de cette fille étrange qui s’est remise d’un handicap normalement permanent. De la vieille prof qui tente de faire de son mieux entre ses problèmes personnels et sa vie professionnelle à l’ado qui tente tout pour se faire remarquer, a besoin d’être important, de l’étudiant doué qui fait tout pour mettre ça au profit de sa mère au gosse qui sait même plus quoi faire, en passant par le jeune trans…

Le fait que ça soit une série fantastique ne les retient pas de montrer la vraie vie, et pas forcément sous ses plus beaux côtés, mais ils la montrent bien.

Bande annonce

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19567011&cserie=18968.html

Avis global

Une super série, intrigante mais accrochante !

Note

 

Intrigue générale : 5/5

Je n’en suis qu’aux trois premiers épisodes, mais le principe et l’histoire qui se dégage petit à petit me plaisent énormément déjà.

Qualité de l’image : 4/5

Une beauté incroyable, des plans pertinents ; j’ai simplement quelques problèmes avec les “anges”, une impression d’artificiel quand je les vois, qui me dérange.

L’univers : 5/5

Comme je l’ai dit, on a le monde réel, le vrai. Et en plus, du fantastique logique et bien géré, que demander de plus ?

Les personnages et acteurs : 5/5

Des personnages complexes, aux relations complexes, et différents les uns des autres, loins des clichés habituels, et très bien interprétés.

Un nouveau 19/20 bien mérité pour une série intéressante !

 

Hannibal

Mon frère m’a longtemps poussée à regarder cette série mais je m’y suis franchement mise grâce au PsyLab (allez regarder leurs vidéos d’ailleurs, c’est sympa et ça permet d’en savoir plus au sujet de la psychiatrie). Et Dieux, ça en valait la peine.

Hannibal – Bryan Fuller

Résumé

Will Graham est professeur dans une université. Il fait des cours magistraux à l’oral sans jamais attendre de réponse de la part de ses élèves, ce qui l’arrange, étant donné qu’il est introverti au possible. Preuve en est qu’il vit seul dans un coin paumé, avec des chiens errants qu’il a recueillit. C’est un cas psychiatrique particulier ; son empathie est, pour citer les mots d’un personnage de la série, « pure ». Il ressent ce que ressent autrui, même après que cet autrui ai quitté la pièce. Exemple simple et ayant son importance ; en arrivant sur une scène de crime, en observant les preuves et en s’imprégnant de l’ambiance, il peut reproduire l’intégralité de l’acte tout en sachant quel était le « dessein » du ou des meurtrier.s. Quand Jack Crawford, du FBI, lui demande de l’aider dans une affaire d’enlèvements, il hésite mais accepte. Ignorant, évidemment, qu’il s’engage dans une succession d’engrenages qui risquent d’être fataux à ce qu’il reste de sa santé mentale.

Hannibal Lecter est psychiatre, psychopathe et cannibale. Et il a du style. Il est contacté, lui aussi, par Jack Crawford ; pour aider Will dans son enquête, ou pour l’analyser ? Les deux.

Mon avis – Critique

De l’art. Du grand art. Les personnages ont tous une psychologie qui leur est propre, et il est rare qu’on ai de vrais « méchants ». Chaque personnage pèse ses décision, chaque décision a une raison, et il est souvent dur de se permettre de critiquer cette raison. Oui, même quand cette décision est de tuer un médecin pour manger son poumon. Et Dieux. La psychiatrie. La vraie. Ici, on n’utilise pas les mots au hasard. « Psychopathe », « sociopathe »… Tous sont utilisés selon leur définition précise. Les métiers accueillant le plus de psychopathes, listés dans un épisode ? Basés sur de véritables études. Sérieusement, si vous voulez avoir quelques connaissances concernant ce genre de maladies (même si je crois que la psychopathie n’est pas vraiment une maladie), cette série est parfaite.

Extrait

Finalement, je n’ai pas réussi à la mettre… Désolée. ^^’

 

Avis global

J’ai presque fini la première saison et jusqu’ici toute l’intrigue est concentrée sur la recherche d’une personne qui participe aux recherches. L’ambiance est très prenante, parfois oppressantes, et la quasi-immersion dans l’esprit des personnages mentalement dérangés est incroyable.

 

Note

Intrigue générale : 5/5, le principe d’être aidé par le tueur sans le savoir, et de lui faire confiance, et du lier des liens avec lui… J’adore.

Qualité : 5/5, c’est juste magnifique, et les ambiances sont super bien gérées… Et puis, les costumes avec veston d’Hannibal, je craque…

L’univers : 5/5, ne serait-ce que pour la justesse des maladies mentales et leur retranscription à l’écran. Du génie.

Les personnages et acteurs : 4/5 ; jusqu’ici, je n’ai vu que des couples hétérosexuels et uniraciaux, et j’avoue que ça me retiens un peu de mettre le maximum (vous apprendrez assez vite que je suis une râleuse concernant la diversité). Pour le reste, c’est parfait, les acteurs rendent très bien les émotions qui ne sont pas dites, et qui sont très importantes dans le passif très développé des personnages.

On a donc un total de 19/20, une série absolument géniale, ne serait-ce que pour la culture psychologique !

Présentation des chroniques de séries

J’annonce la nouvelle catégorie de chroniques ! Je vais me mettre à critiquer des séries TV à présent, en suivant du mieux ce schéma ;

Titre – réalisateur.rice.s

Résumé

Je me laisse le droit, dans le résumé, de spoiler le premier épisode. J’éviterai au mieux, mais, puisqu’il s’agit en général de l’installation de l’intrigue générale, il se peut que je n’ai pas le choix.

Mon avis – critique

Même chose que pour les chroniques littéraires

Extrait

Un extrait vidéo, pour donner une petite idée de la tête du truc.

Avis global

Idem que pour les chroniques littéraires

Note

Et c’est là qu’on a un peu de changement ;

Intrigue générale : /5

Si elle est pertinente, intéressante, rythmée…

Qualité de l’image : /5

Je sais pas trop comment appeler ça à vrai dire. Ca concerne en gros les jeux de lumière, de musique, d’ambiance, de caméra, etc.

L’univers : /5

Idem que pour les livres

Les personnages et acteurs : /5

Si les personnages sont assez développés, et si les acteurs leur rendent hommage.

La prochaine fois ce sera toi

Avec une tentative un peu foireuse de dessiner Adélaïde Artha…

J’ai acheté ce bouquin au SLPJ. L’auteur était absolument adorable, avait une tête de viking, et on me disait du bien de ses livres, qui étaient juste là, devant moi… Je ne pouvais simplement pas résister. Et je n’ai pas regretté.

La prochaine fois ce sera toi, de Vincent Villeminot

Aux éditions Casterman

Résumé

Anne-Cécile Arthal, dite « Anne-Cé », est psychologue et mère divorcée de deux jeunes filles, Fleur, lycéenne vivant ses premiers amours, et Adélaïde, gamine déjà particulière.

Markowicz, son ex-mari, possède sa propre brigade, fonctionnant plus ou moins légalement, et chargée de chasser les goules. Alors qu’ils sont confrontés à une affaire plutôt particulière, un tueur imitant les goules, ils doivent aussi apprendre à travailler avec le capitaine Jobert, leur nouvelle recrue ayant certains problème avec sa relation vis-à-vis de son arme.

Mon avis – critique

Avec une pointe de sarcasme, Vincent Villeminot nous amène au coeur de l’intrigue en nous présentant, avec un point de vu interne à la troisième personne, tous ses personnages, un à un. On apprend, dès le premier tome, à les connaître avec leurs qualités et leurs défauts, à plus ou moins comprendre leurs actes, et à nous attacher à chacun d’entre eux, de la petite Adélaïde au libre Jimi Hendrix. On ne connaît pas tout dès le début, mais ce n’est pas handicapant du tout, et on regarde avec attention le décor se poser, en apprenant de plus en plus, surtout, sur les relations entre Anne-Cé et Markowicz.

La Brigade, si particulière, m’a touchée dès la première scène. Tous ceux qui y travaillent y ont été envoyés après des événements spécifiques -Markowicz après l’Accident, Jobert après avoir abattu deux suspects non-armés… Et ils sont tous attachés les uns aux autres, à leur manière. Ils se connaissent par cœur -la nouvelle recrue exceptée- et les voir interagir avec une fluidité qu’on devine née de l’habitude malgré toutes leurs différences de caractère est presque impressionnant. Mais le lecteur est aidé dans son adaptation au petit groupe par Jobert, presque aussi nouvelle que nous, rapidement surnommée Diane de Moitié, et qui sert presque d’intermédiaire.

Extrait

Diane s’efforça de rester calme comme une chasseuse. Pour faire redescendre son rythme cardiaque, elle prit au jugé son pistolet posé sur le siège passager et le posa sur sa cuisse droite, les jumelles toujours braquées de la main gauche sur le camion. Était-ce vraiment une bonne idée ? Le thérapeute avait dit :

– Vous entretenez avec votre arme de service une relation problématique, il vous rassure comme un objet transitionnel… 

– Un quoi ? avait-elle demandé.

– Un doudou, avait-il traduit.

Avis global

Un pur régal, et une impatience pressante de lire la suite, dont la couverture a d’ailleurs été révélée sur la page facebook de Vincent Villeminot…

Histoire : 5/5

Intrigue bien posée ; adaptée à un premier tome, calme et oppressante au bout d’un moment.

Le style : 5/5

Fluide et quelques touches d’humour, une adaptation lorsqu’on change de point de vu… Très agréable.

L’univers : 5/5

Du fantastique. Du vrai. C’est chez nous, et on reconnaît chez nous -mais il y a ce détail qui détonne, ces goules. Et si elles apparaissaient, disons, demain, dans notre société, je pense qu’on réagirait exactement de la même manière que ce qui est décrit…

Les personnages : 5/5

Une diversité assez incroyable. Autant dans l’ethnie (quel plaisir d’avoir enfin affaire à un personnage noir, et un autre métisse ! C’est tellement rare !) que dans les caractères.

Total : 20/20

On commence décidément très très bien ! Mais je ne trouve définitivement rien à redire à La prochaine fois ce sera toi. Chefs-d’oeuvre. Je me demande d’ailleurs comment j’ai pu passer à côté de cet auteur si longtemps…

Inauguration – présentation des chroniques

Premier post de ce blog ! *frissons* Je vais, ici, présenter le schéma que je suivrais presque exactement à chacune de mes chroniques, histoire de poser des bases proprement.

Titre de l’oeuvre – auteur

Titre original, si différent

Résumé

Je ferais mon propre résumé de l’oeuvre, je déteste celles toutes faites – et quel est l’intérêt, sinon ?

Mon avis – critique

Tout bêtement ce que j’en ai pensé. C’est… Un peu le but, non ?

Extrait

Pas un truc énorme, juste histoire de montrer le style de l’auteur, parce que je considère que c’est aussi important que l’histoire en elle-même.

Avis global

Histoire de résumer en deux ou trois phrases ce qu’il faut retenir de la chronique.

Note

Je pique ce truc au Monde Fantasyque, j’espère qu’elle me pardonnera -mais c’est celle qui m’a convaincue de créer ce blog, du coup je me permet. En plus c’est une super idée du coup –

Histoire : /5

L’intérêt, la portée de l’histoire, etc.

Le style : /5

Fluide, agréable, froid, plat… Encore une fois, pour moi, c’est aussi important que l’histoire en elle-même.

L’univers : /5

S’il s’agit de notre univers, est-ce réaliste ? Et si non, logique, construction, idée…

Les personnages : /5

Sont-ils assez développés ? Diversifiés ?

En espérant vous voir dans mes prochaines chroniques, bonne lecture !